Présentation

L’Ecopôle alimentaire, pôle territorial de coopération économique (PTCE) labellisé au plan national, est né en région d’Audruicq (62) avec le soutien de la Communauté de Communes de la Région d’Audruicq. Il a ensuite été développé en coeur de Bassin minier  dans le cadre du Système Alimentaire Territorial Durable de la Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin.
L’Ecopôle alimentaire réunit des parties prenantes d’un “avenir alimentaire souhaité » (durable, de qualité, favorable à la santé, résolument inclusif) pour :

Les écopôles associent 4 fonctions :

  1. Renforcer l’efficacité des systèmes alimentaire territorialisés, durables, en l’agriculture biologique : mises en culture concertées, service de livraison mutualisé, développement de solutions de stockage et de transformation au service de tous les producteurs AB, présentations à la vente innovante, contractualisations avec les usagers (particuliers, collectivités, commerces de proximité),
  2. Rendre l’alimentation durable accessible, économiquement, culturellement, au plus grand nombre : développement des paniers solidaires, démultiplication de nos activités de transmission des savoir-faire de base vivriers et culinaires, création d’un réseau de “micro-fermes servicielles” proches des citadins à l’exemple de la Microferme Cocagne de Gohelle établie à Loos-en-Gohelle … Et développement de « places à vivres », véritables lieux d’intéressement du public aux enjeux et solutions en vue bien vivre alimentaire et à l’émancipation des personnes éloignées de ces questions pour des raisons socio-économiques,
  3. Accompagner la création d’emplois et la professionnalisation autour des métiers de l’agriculture et de l’alimentation durable et solidaire : à travers les parcours en insertion, faire découvrir la diversité des métiers de l’alimentation durable (production, logistique, transformation, animation, etc.), accompagner les personnes souhaitant développer un projet professionnel dans ce domaine, au travers d’outils nouveaux tels que la coopérative d’activité et d’emploi, permettant ainsi à certains ouvriers agricoles en insertion de s’installer et de renforcer l’activité de production complémentaire assurée par les producteurs existants. Les Ecopôles sont aussi ouverts sur le territoire : ateliers, accueil de visites apprenantes ou de stages en lien avec des partenaires du territoire (centres sociaux, établissements d’enseignement agricole, etc.),
  4. La recherche et développement, l’évaluation de l’intérêt sociétal de nos actions, l’enrichissement conceptuel susceptible d’émaner de toutes ces initiatives, en vue d’une possible étendue de tout ou partie des pratiques à d’autres territoires de projet. Nous. enracinons notre action dans une pensée conceptuelle résolument neuve de l’économie empruntant fortement à l’Economie des Fonctionnalités et de la Coopération. A cet effet, les Ecopôles ont notamment pour rôle d’enrichir d’autres territoires de leur expérience.

Nous entendons inventer de nouvelles formes d’organisation locale et d’économie permettant la prise en compte simultanée des questions essentielles d’alimentation, de santé, d’écologie et d’emplois. 

Cette approche systémique a pris une importance particulière depuis la crise sanitaire. Nous la pensons pertinente, impérieuse dans la perspective des forts bouleversements imposés par les changements climatiques.
Pour cette raison, après une première sollicitation de nos amis de Cocagne Haute-Garonne, qui ambitionne de monter un projet similaire et en lien avec les instances du Réseau Cocagne auquel nous sommes affiliés, un projet de déploiement du concept sur la France est prévu.
Un référentiel s’appuyant sur nos premières expériences est en cours de rédaction. Pour obtenir le référentiel, envoyez une demande par mail avec un rapide exposé motivant raison ou projet.

Nos dates clés :

  • 2011 – Création du premier Ecopôle alimentaire en région d’Audruicq
  • 2015 – Labellisation nationale « Pôle territorial de Coopération Economique ». Lauréat national du PNA, 3 années consécutives, pour ses différentes actions, catégorie « justice sociale » 
  • 2018 – Lancement d’un deuxième Ecopôle en coeur de Bassin minier (l’Ecopôle alimentaire de Gohelle). Création d’un archipel nourricier ambitionnant la culture septentrionale de tous fruits 
  • 2019 – Lancement sur le bassin minier « d’une place à vivres » (Ménadel et Saint-Hubert), maillon essentiel de la mise en société sur les réponses alimentaires. Création de la MANNE (Monnaie d’une Autre Nature pour de Nouveaux Echanges) pour faciliter l’accessibilité à l’alimentation durable 
  • 2020 – Création d’un troisième Ecopôle (Ecopôle alimentaire du Pays Tolosan) et mise en perspective avec le Réseau Cocagne d’un programme de création de 20 écopôles alimentaires. Création d’un référentiel.